Malaria Consortium – Programme de chimioprévention saisonnière du paludisme

Les dons effectués par l’intermédiaire de RC Forward donnent droit à des crédits d’impôt pour dons de bienfaisance au Canada. Estimez vos crédits d’impôt ici.

Malaria Consortium est l’un des principaux organismes à but non lucratif au monde se spécialisant dans la prévention, le contrôle et le traitement du paludisme et d’autres maladies transmissibles parmi les populations vulnérables. Son programme de chimioprévention saisonnière du paludisme obtient la cote la plus élevée de GiveWell.

À propos de cet organisme de bienfaisance

Chimioprévention saisonnière du paludisme

Le paludisme est évitable et traitable, mais de nombreux enfants vivant dans les pays africains meurent du paludisme avant leur cinquième anniversaire. Malaria Consortium a prouvé la faisabilité et l’impact de la chimioprévention saisonnière du paludisme à grande échelle. La chimioprévention saisonnière, qui consiste en quatre doses mensuelles de sulfadoxine-pyriméthamine plus amodiaquine (SP + AQ), est recommandée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comme l’une des interventions les plus efficaces pour la prévention du paludisme dans les zones où la transmission du paludisme est fortement saisonnière et où la résistance à la SP + AQ est faible, comme la région du Sahel en Afrique. Certaines zones du Sahel ayant la plus forte incidence de paludisme au monde, il est maintenant urgent de combler le fossé et d’atteindre tous les enfants éligibles.

La chimioprévention saisonnière s’est révélée très efficace et faisable pour la prévention du paludisme chez les enfants dans les zones où la saison de transmission du paludisme ne dépasse pas quatre mois. La chimioprévention saisonnière consiste à administrer jusqu’à quatre doses mensuelles de médicaments antipaludiques aux enfants âgés de 3 à 59 mois pendant la saison de transmission maximale du paludisme. Depuis qu’elle a été approuvée par l’OMS, la chimioprévention saisonnière a permis de prévenir jusqu’à 89 % des cas de paludisme.

La chimioprévention saisonnière est également une manière très économique de prévenir le paludisme. Malaria Consortium a mené des études de coût dans sept pays pour estimer le coût de la chimioprévention saisonnière pour les prestataires en 2015 (1 dollar US par enfant par mois) et en 2016 (0,85 dollar US par enfant par mois), donnant des estimations du coût moyen de 3,40 dollars US pour protéger un enfant du paludisme pendant la saison des pluies avec la chimioprévention saisonnière.

Ce que fait le Malaria Consortium

Malaria Consortium a ouvert la voie en matière de chimioprévention saisonnière à l’échelle mondiale, d’abord par son projet pilote dans le nord du Nigeria en 2012-2014. De 2015 à 2017, Malaria Consortium a mené le projet ACCESS-SMC, financé par Unitaid, pour étendre la couverture de la chimioprévention saisonnière dans sept pays du Sahel (Burkina Faso, Tchad, Guinée Conakry, Mali, Niger, Nigeria et Gambie). La chimioprévention saisonnière s’est ainsi révélé sécuritaire, peu coûteuse et efficace. Au total, on estime que 60 000 décès et 10 millions de cas de paludisme ont été évités.

Après la fin du projet ACCESS-SMC, Malaria Consortium a continué de fournir la chimioprévention saisonnière à 4 millions d’enfants au Nigeria, au Burkina Faso et au Tchad grâce au financement obtenu par l’entremise de GiveWell. En 2019 et 2020, Malaria Consortium prévoit d’atteindre plus de 5 millions d’enfants.

Malaria Consortium travaille avec tous les niveaux du système de santé d’un pays pour mettre en œuvre la chimioprévention saisonnière. L’organisation aide chaque gouvernement national à élaborer des plans et des politiques de haut niveau, en partageant son expertise en matière de gestion de la chaîne d’approvisionnement, de formation des travailleurs-euses de la santé, de mobilisation des communautés, de suivi de la sécurité et d’évaluation de l’impact. Malaria Consortium veille à ce que toutes les parties prenantes soient impliquées dans le processus de fourniture et d’évaluation des chimiopréventions saisonnières, depuis les gestionnaires du programme national de lutte contre le paludisme et les responsables de la santé qui définissent et exécutent les politiques et les plans, jusqu’aux chauffeurs-euses qui livrent les produits, aux travailleurs-euses de santé communautaires qui administrent les traitements aux enfants et aux superviseurs-euses qui assurent la qualité de la fourniture des services et la saisie des données.

Outre la formation et la mobilisation des travailleurs-euses de santé communautaires pour la mise en œuvre de la chimioprévention saisonnière, Malaria Consortium organise également la diffusion de matériel de communication sur la santé publique et le changement de comportement afin d’informer les populations locales de l’importance du traitement et de la manière dont elles peuvent y accéder. Malaria Consortium travaille avec les agences de la chaîne d’approvisionnement pour assurer un flux régulier et fiable des médicaments de chimioprévention, depuis leur arrivée dans le pays jusqu’au point de distribution, et pour veiller à ce qu’ils soient contrôlés et gardés en sécurité.

Demande actuelle

On estime que 28 à 34 millions d’enfants sont éligibles à la chimioprévention saisonnière, avec un écart estimé de 12 à 18 millions d’enfants éligibles qui ne reçoivent pas encore de chimioprévention. Le potentiel de la chimioprévention saisonnière est énorme : il permet de sauver des vies, de réduire les maladies, de prévenir l’absentéisme scolaire et de stimuler la croissance économique. Si tous les enfants éligibles à la chimioprévention saisonnière y avaient accès, quelque 175 000 vies pourraient être sauvées chaque année et 18 millions de cas de paludisme pourraient être évités. Il est urgent de combler ce fossé et de maximiser l’impact de cette intervention. Le paludisme peut être évité, et dans les régions du Sahel et du sous-sahel en Afrique, la chimioprévention saisonnière peut apporter une contribution importante.

Autre charité qui travaille dans le même domaine

Santé mondiale

Iodine Global Network (IGN)

L’IGN vise à réduire la carence en iode au niveau mondial en préconisant des programmes nationaux d’iodation du sel, en suivant les progrès de l’iodation et en fournissant des orientations mondiales et nationales sur les questions connexes.

Pour en savoir plus
Santé mondiale

Evidence Action

Evidence Action met à l’échelle des programmes pour réduire le fardeau de la pauvreté qui sont fondés sur des données probantes et économiques.

Pour en savoir plus

Soutenir RC Forward

Multipliez votre impact. Selon nos dernières estimations, lorsque vous faites un don d'un dollar aux opérations de RC Forward, vous incitez les Canadiens à faire un don supplémentaire de 6 dollars à nos organisations caritatives partenaires à fort impact. RC Forward est géré par une petite équipe à but non lucratif.

Explorez vos possibilités de dons

Veuillez consulter notre page de questions fréquemment posées pour savoir comment les options de dons et le processus de réattribution de RC Forward peuvent vous servir au mieux.